L'ami Yves ( Lanterne de Diogène) me fait passer ce texte:

Cerise sur le gâteau libéral : Sarkozy & Darcos suppriment l'Histoire-Géo du tronc commun des lycéens.
   
Le Journal du dimanche du 5 octobre 2008 annonce « en exclusivité » l'incroyable programme pour les lycées, applicable au pas de charge dès la rentrée 2009. « En juin prochain, le lycée d'aujourd'hui aura vécu. »
 
« Poussé par l'Elysée », le ministre Darcos va annoncer officiellement très prochainement sa (contre) réforme du lycée :
 
1 - Une réduction importante des horaires en lycée : 27 heures hebdomadaires au lieu de 28 à 35 (Ne dites pas que c'est pour accompagner les suppressions de postes de profs, ça ferait de la peine à TF1).Pour les parents qui voudraient bêtement que leurs enfants étudient le latin, le grec ou encore une troisième langue et beaucoup d'autres options, il restera le privé d'élite à prix d'élite pour les élites !

2 - Une formule compliquée d'options (« modules exploratoires » ou d'« accompagnement ») qui aura l'originalité d'être à rythme semestriel, soit deux demi-années scolaires au lieu d'une, et donc la fin du groupe classe comme facteur de socialisation et de solidarité. C'est selon le propre aveu de Darcos le « lycée à la carte ». La liberté du renard libre dans le poulailler libre. Tant pis pour ceux qui n'auront pas choisi les bonnes matières semestrielles.

3 - En seconde la priorité est donnée au français, à l'anglais, aux maths et à l'EPS, l'essentiel est de savoir vendre la camelote (en anglais aussi pour l'exportation), faire sa comptabilité et un peu de sport pour ne pas être malade et risquer de ne pouvoir travailler plus. Après réflexion et pressions diverses, l'histoire-géographie n'est pas supprimée (les programmes seront-ils modifiés?). En revanche, tant pis pour les sciences expérimentales, les autres langues, les options....
 
4 - Les sciences économiques et sociales (déjà depuis longtemps dans le collimateur du MEDEF et de ce gouvernement car pas assez zélatrice de notre formidable système capitaliste qui fonctionne si bien) vont également faire les frais de cette diminution des horaires et sans doute d'autres dispositions de cette (contre) réforme.

5 - Et pour finir, cette nouvelle inouïe. La suppression pure et simple de l'histoire-géographie du « tronc commun » obligatoire en première et en terminale. Certes, ce sera aussi le cas des maths, mais ceux-ci n'en souffriront pas, restant matière dominante à sélection pour la filière Scientifique, hypocritement rebaptisée « dominante sciences » pour les futurs cadres de la société, tandis que la filière L deviendra « Humanité et arts ». (Au fait, pourquoi pas d's à « humanités » ? Une faute de frappe du Journal du Dimanche ? Mystère.)

Supprimer l'histoire géographie pour tous et toutes à partir de l'âge de 15 ans constitue une rupture majeure avec tous les siècles précédents d'humanisme scolaire, de l'Ancien régime jusqu'à nos jours.

Cette suppression pourrait permettre un jour à un gouvernement populiste et vichysto-compatible de ...

... Célébrer Guy Môquet tout en faisant ignorer pourquoi il est mort ;
... Réunir les ministres européens à Vichy (en novembre prochain ! Une première ! Une idée d'Hortefeu ! Les ministres européens en charge de ... l'Immigration ! ) pour en finir enfin avec l'antifascisme culturel, avec le tabou vichyste et vichyssois, et faire oublier de quoi cette ville fut la capitale et le symbole ;
... Mieux faire admirer le colonialisme, le paternalisme et le cléricalisme d'antan tout en jetant pudiquement aux oubliettes des siècles de patients combats émancipateurs pour les droits humains, sociaux, démocratiques, féministes, etc ;
... Épargner aux sarkoboys l'apprentissage de tant de dates funestes et qui portent malheur : 1789, 1830, 1848,1871, 1917,1929, 1936, 1945, 1968...
... Esquiver trop de questions gênantes des géographes sur l'habitat humain, le climat, l'écologie, et le remodelage des paysages et de la planète par les flux financiers et mafieux ;
... Flatter les mémoires particulières et communautaristes pour mieux ruiner définitivement la culture historique commune, base de citoyenneté et du Vivre ensemble ;

Bref, il est quand même flatteur de comprendre que Sarkozy veut personnellement prendre soin de nos enfants.
Que, malgré tout, malgré l'intensif bourrage de crânes des médias aux ordres, Sarkozy nous trouve encore trop intelligents et cultivés, encore trop peu obscurantistes, encore trop peu oublieux des leçons de notre Histoire. Mais heureusement, Darcos est là.

Merci de faire passer ce message, il est urgent de se mobiliser !