(Jules Nostag, 2 avril 1871)

Alors que se préparent des élections régionales en France, que les grandes manoeuvres de la Présidentielle de 2012 sont déjà lancées, tout cela dans une atmosphère de décomposition à gauche et de dérive "pétainiste" à droite, un bref rappel du positionnement politique du blog n'est pas inutile pour que chaque visiteur sache à quoi s'en tenir à ce sujet:

Il fut des temps où un grand parti politique français, le PCF pour ne pas le nommer, travaillait à "l'union de la nation française", à "l'union du peuple de France pour le changement démocratique" ou pratiquait une politique " de la main tendue", notamment envers les croyants en Dieu. Sous une forme nouvelle n'est-ce-pas cela qui est de nouveau à l'ordre du jour dans ce monde en crise non seulement économique mais aussi politique et morale ?  Voilà pourquoi "A l'indépendant" donne la parole à tous les courants progressistes, même ceux qui ne se réclament pas expressément de la gauche, du socialisme ou du communisme, dont nous pensons toujours pourtant - contre les perversions passées et présentes - qu'il porte en lui l'avenir de l'humanité. La démocratie, chose abondamment répétée sur ce blog, doit tendre à l'unanimité, c'est-à-dire à l'intérêt général, qui n'est ni la loi "capitalo-parlementaire" des 51% ni la somme des intérêts particuliers encore appelés corporatismes, dont ne semblent débarassés ni les partis actuels de "gauche" ni les syndicats. Il ne sert à rien de bêler "communisme, communisme", ce qui compte c'est le contenu du mot et les actes qui vont avec.Nous ne sommes pas pour la constitution d'un nouveau parti fût-il communiste mais pour un rassemblement agissant, non politicien (pour un politicien,de droite et "de gauche" la direction politique est l'apanage de "professionnels" de la politique),décentralisé, pour un socialisme autogestionnaire , rassemblement au sein duquel le courant communiste dans sa propre diversité organisée a sa place. La démocratie repose d'abord sur la participation de chacun aux décisions, et cette participation commence ici et maintenant dans tous les domaines de la vie sociale, et non sur l'attente d'une hypothétique victoire par le vote ou sur la pluralité souvent plus supposée que réelle des partis qui sollicitent ce vote.

Première publication le 8/11/2009.

Ajout du 21/02/2010 à propos des élections régionales:

Que ce commentaire ne vous encourage pas à une abstention de principe. Des listes de gauche diverses, et parfois même des listes simplement républicaines (du NPA à NDA: de Besancenot à Nicolas Dupont-Aignan !), peuvent recueillir ici ou là vos suffrages et éviter ainsi à votre voix de se noyer dans le marécage desj'menfoutistes volontaires ou victimes. Si la gestion de votre région ne vous convient pas, ne votez pas pour les responsables - même "de gauche" -, mais votez au moins contre le parti capitalo-américaniste qui dirige (ou aspire à diriger, pour ceux qui sont actuellement dans l'opposition) notre "vieux pays", votez aussi pour  le rassemblement plutôt que le repli sur une chapelle.