Le passé, même lointain, est toujours tapi quelque part, prêt à bondir.

Michèle Lesbre, La Petite trotteuse, Folio n°4513, p. 106

(dans son livre la phrase s'appliquait à nos passés intimes, mais ne peut-elle aussi viser l'évolution de nos sociétés voire de nos "civilisations" ?)