04 oct. 2014

Connaissez-vous Guy Debord et les situationnistes ?

Les situationnistes reprennent également les réflexions de Marx qui critique les critères de scientificité et d’objectivité. Guy Debord estime que c’est par l’action, et l’expérimentation de nouveaux styles de vie, qu’il est possible d’accéder à la connaissance. Les sociologues semblent mal connaître la vie quotidienne concrète des ouvriers. Pour les situationnistes, ce n’est pas la quantité d’informations qui fournit la vérité. La conscience révolutionnaire et la dimension qualitative de la pensée  prédominent.Les... [Lire la suite]
Posté par Michel Peyret à 10:38 - Permalien [#]
Tags : , ,
04 oct. 2014

Le système-monde est entré dans une phase d'effondrement...

Aux yeux du théoricien et sociologue de gauche Immanuel Wallerstein, le système-monde est entré au tout début du XXIe siècle dans une phase d’effondrement : après une période de déploiement qui dura un bon demi-millénaire, il atteindrait désormais la limite de ses possibilités d’expansion et succomberait à ses contradictions grandissantes. Le système, d’après Wallerstein, s’apprête à connaître une phase de bouleversements chaotiques, mais on ne peut prévoir ni l’issue du processus ni même le tour qu’il prendra :... [Lire la suite]
Posté par Michel Peyret à 06:51 - - Permalien [#]
Tags : , ,
04 oct. 2014

La guerre de 1914 a suscité un ressentiment général contre nos dirigeants, politiques et militaires...

Pour Marc Ferro, « la guerre de 1914 n'a pas mis le patriotisme en berne, elle a mis en berne le sacrifice de ceux qui pendant quatre ans ont vécu une vie d'une atrocité sans précédent. Elle a suscité un ressentiment sans égal contre nos dirigeants, politiques et militaires, qui ont souvent envoyé à l'abattoir des troupes ou pour le bien du communiqué, ou pour la gloire de tel ou tel général. Et du même coup, après 1918, et malgré la victoire, une sorte de pacifisme a émergé dans les profondeurs : plus jamais ça !, qui était... [Lire la suite]
Posté par Michel Peyret à 03:04 - Permalien [#]
Tags : , , ,
03 oct. 2014

Marx, Garaudy...et les autres. Quelques liens utiles

Marx, auto-émancipation et "parti"-Maximilien Rubel  Marx dogmatique = Marx trahi Marx et le déterminisme  Marx et le dogmatisme Marx et l'utopie  Marx et marxisme Marx et Teilhard de Chardin Marx, idéalisme, matérialisme. Nguyen Hoai Van   Marxisme et religion. Le père Cottier répond à Garaudy (1965) Marxisme, foi et politique (Entretien revue Concordia) Marxistes et chrétiens: construire ensemble l'avenir  Marx rompt avec le déterminisme historique Marx, le doute, la foi (Karl) Marx.... [Lire la suite]
Posté par Alaindependant à 20:47 - - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
03 oct. 2014

Former des êtres humains autonomes et animer la vie collective !

La fameuse réforme – celle du « renouveau pédagogique » avec sa pédagogie socioconstructiviste – a beau avoir cherché à transformer certaines pratiques quasi fordistes propres au système scolaire (méthodes d’apprentissage vues comme mécaniques, compartimentation des disciplines, etc.), elle ne l’en a pas éloigné des modes organisationnels du capitalisme pour autant, au contraire. En misant sur la créativité, les compétences pratiques et la polyvalence, elle a plutôt contribué à adapter l’école à un... [Lire la suite]
Posté par Michel Peyret à 10:59 - Permalien [#]
Tags : , , ,
03 oct. 2014

Camille Loty Malebranche, le monde de l'économisme absolu est un monde antipolitique

Pour Camille Loty Malebranche, le monde de l’économisme absolu, tel qu’il est structurellement conditionné dans le système actuel de financiarisation, d’ordre mondial libéral, de lobbysme, de pouvoir de cartels et de trusts, est littéralement un monde antipolitique. J’appelle impouvoir et ingouvernance l’action antipolitique des riches selon l’actuel mode socioétatique où le pouvoir politique n’existe plus, car totalement inféodé aux groupes de pression et d’influence qui prédétermine jusqu’à la création des politiques qui doivent... [Lire la suite]
Posté par Michel Peyret à 05:00 - - Permalien [#]
Tags : , , ,
03 oct. 2014

Christian Maurel, nous ne sommes pas, et n'avons jamais été en démocratie !

Il s’agirait alors de s’engager dans une pratique instituante de communs (eau, énergie, savoirs, culture, éducation…) qui ne seraient privatisables  et appropriables  ni par le marché ni par les Etats, et qui relèveraient  ainsi d’un droit d’usage bien plus que d’un droit de propriété. Selon Pierre Dardot et Christian Laval, le « commun » devient ainsi un principe politique guidant un processus de co-activité démocratique instituant des communs inappropriables. Cette co-activité démocratique et instituante est... [Lire la suite]
Posté par Michel Peyret à 00:12 - Permalien [#]
Tags : , , ,
02 oct. 2014

Ibn Khaldûn, philosophe de l'histoire

Plus encore qu’un historien, Ibn Khaldûn est un philosophe de l’histoire, l’un des plus grands : il livre une réflexion sur le pouvoir et sa nature profonde, fruit évidemment de son expérience propre, sur l’Etat, sur la civilisation (‘umrân) et donc sur l’homme. Il dépeint une histoire à échelle humaine, conçue non plus comme le plan de Dieu mais comme le fruit des actions et des volontés des hommes ; une histoire qui obéit à des lois mais qui pourtant s’articule sur une dynamique, et donc n’est jamais figée. La vision de... [Lire la suite]
Posté par Michel Peyret à 10:46 - - Permalien [#]
Tags : , , ,
02 oct. 2014

Castoriadis, une des sources de la réflexion sur le "commun".

François Dosse, nous dit Patrice Bollon, semble ignorer que Castoriadis est devenu une des références de la pensée « anti-système », notamment via Jean-Claude Michéa (6). Il s'agit là, en large part, d'une captation fort discutable. Car, si Castoriadis a ouvert la voie à une critique de l'hubris (l'excès) du capitalisme néolibéral et de l'absence de sens de son développement - au point qu'on peut voir en lui un des annonciateurs de la présente crise de l'Occident - et s'il dessine de facto une sorte de «... [Lire la suite]
Posté par Michel Peyret à 06:20 - - Permalien [#]
Tags : , , ,
02 oct. 2014

Simone Weil, celle qui a fasciné Jacques Julliard

Pour Jacques Julliard, « toujours le souci de mettre sa vie en adéquation avec ses pensées. Beaucoup d'intellectuels bourgeois ont eu des idées politiques ou même sociales aussi radicales que les siennes, sans pourtant changer quoi que ce soit à leur genre de vie. Or, faute d'une inscription significative dans la réalité sociale et surtout dans le monde du travail, le comportement dans l'existence est pour l'intellectuel la seule pierre de touche de l'authenticité de ses convictions. Un intellectuel bourgeois révolutionnaire qui... [Lire la suite]
Posté par Michel Peyret à 02:54 - Permalien [#]
Tags : , , ,