"L’espoir est le pilier du monde " (proverbe zoulou)
Soixante-dix ans déjà 

Soixante-dix ans seulement.
Soixante-dix ans nous séparent de ce printemps fragile où le monde découvrait avec stupeur les camps de concentration nazis. 
Dans la bien pâle lumière de ce printemps-là, allaient essayer de se réchauffer les rescapés.
          

Dans le cadre de la commémoration des 70 ans de la libération des camps nazis, je suis très heureux de vous présenter le projet que je mène depuis plusieurs mois avec l’école intercommunale de musique de Billom, en partenariat avec la FNDIRP du Puy de Dôme (Fédération Nationale des Déportés et Internés, Résistants et Patriotes), la section de l’ADIRP de Billom, la médiatrice du livre et de la lecture Pauline Emile-Châtaing de « La Pie qui Lit », ainsi que la chorale de Peschadoires, la librairie de Billom « Il était une fois », la Communauté de Communes de Billom/Saint-Dier/Vallée du Jauron, et la Ville de Billom.

90 participants musiciens, lecteurs, chanteurs âgés de 8 à 80 ans, vont vous raconter en musiques et images l’histoire si touchante « Le bébé tombé du train », magnifique livre pour enfants parlant tout autant à l’adulte, écrit par Jo Hoestlandt et illustré par Andrée Prigent.

    Vendredi 20 mars à 18h30 à Billom à l’Espace du Moulin de l’Etang                                         

1157659702

             

« Le bébé tombé du train », une improbable rencontre …

 Entrée libre
Contact : 06-72-23-85-89

C’est l’histoire d’Anatole, personnage bougon et assez indifférent au monde, qui, contre toute attente, va s’épanouir en prenant sous sa protection un bébé abandonné.

Mais c’est avant tout l’histoire d’un cœur qui éclot, d’un cœur retrouvé à l’heure d’un temps obscur : Anatole, ce chacun d’entre nous, qui découvre sa part d’humanité ensevelie, grâce à l’aide d’un tout petit être.

D’une durée d’environ 50 minutes, cette Lecture-Concert sera suivie d’un moment exceptionnel d’échanges avec l’auteure Jo Hoestlandt, et d’anciens déportés dont Walter Bassan président national de la FNDIRP, qui nous feront l’immense honneur de leur présence.

photo-j

images

La parole des déportés se faisant de plus en plus en rare, c’est un moment précieux qui sera donné à vivre …

Abandeau-site2 bientôt peut-être, pour entonner avec nous l’hymne de la déportation « Le Chant des marais » écrit à l’origine par 3 déportés allemands dès 1933, que vous pourrez entendre le 20 mars prochain chanté dans 8 langues différentes !

A bientôt au creux des mots et de l’humain, au cœur des sons et des peuples …

Augustin Jouve

 

musique-conservatoire-thiers_499792