01 avr. 2015

Capitalisme et déshumanisation consentie

Capitalisme: insidieuse sphère d'une déshumanisation consentie. Par Camille Loty Malebranche   Le capitalisme établit le règne de l’argent pour effacer l’homme. Sauf cette agression anti-humaine explique la déchéance de l’humanité tellement barbare en pleine civilisation, car nul homme le moindrement humain, ne saurait, à moins d’être déshumanisé, accepter de s’évaluer par l’avoir et être prêt à toutes sortes de servitudes et d’excès de zèle au profit d’autres prétendus humains par le seul fait que ces autres ont... [Lire la suite]
Posté par Alaindependant à 20:57 - - Permalien [#]
Tags : , ,
23 févr. 2015

Le vautour capitaliste

Anniversaire de la mort de Malcom X       Il est impossible que le capitalisme survive, premièrement parce que le système capitaliste a un besoin perpétuel de sang à sucer . Le capitalisme était un aigle, c’est maintenant un vautour. Il était assez puissant pour sucer le sang de n’importe qui, des forts comme des faibles. Mais aujourd’hui il devient plus couard, comme le vautour, et il ne suce plus que le sang des faibles. A mesure que les nations du monde se libèrent, le capitalisme a moins de victimes... [Lire la suite]
Posté par Alaindependant à 19:22 - - Permalien [#]
Tags :
14 févr. 2015

L'austérité est un crime

De la plus précise des définitions, l'austérité est la nocuité aveugle du capitalisme dans son agression des peuples, selon la toxicité parasitaire des classes du pouvoir économique assouvissant leur insatiable vénalité. Austérité, crime de dédain politique des gouvernements larbins malsains et félons à la solde de quelques-uns, contre les peuples qui les ont élus. Aberration criminelle qui fait payer à la société globale, les excès avaricieux des quelques bouffis de l'oligarchie financière des États, trop arrogants et trop... [Lire la suite]
Posté par Alaindependant à 09:59 - - Permalien [#]
Tags : , ,
19 déc. 2014

Le véritable scandale, c'est le capitalisme lui-même !

« Le gouvernement moderne n’est qu’un comité qui gère les affaires communes de la classe bourgeoise tout entière ». C'est Marx dans le Manifeste. Mohamed Belaali poursuit: « L’État n’est donc pas au service de tous, mais sert seulement les intérêts privés de quelques uns. La police, la justice, les préfets, les députés, les ministres etc. ne sont pas les représentants de toute la société. Le président de la République n’est pas le président de tous les français. Le président gère l’État contre l’intérêt général au... [Lire la suite]
Posté par Michel Peyret à 01:43 - - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
15 déc. 2014

François Chesnais, avec le capitalisme toutes ces questions qui resteront des non-dits !

« Pour le néolibéralisme, écrit François Chesnais, le déplacement des frontières de l’économique et du politique, qui va au-delà des changements de relations entre le « marché » et l’État, se retrouve jusqu’aux fonctions régaliennes des États. Les fonctions de défense, et plus seulement la production d’armes, ont vocation à être privatisées, tout comme le sont le système carcéral et une partie de l’appareil judiciaire. La privatisation des « tâches de sécurité » est au premier rang des processus... [Lire la suite]
Posté par Michel Peyret à 10:47 - - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,
12 déc. 2014

Thomas Piketty, inégalités: peut-on stopper la spirale inégalitaire ?

« Des inégalités extrêmes, dit Thomas Piketty, risquent de provoquer un repli national, un contrôle des capitaux, des mesures protectionnistes, une instabilité politique. On peut stopper cette spirale inégalitaire que l’on croyait appartenir au passé. Nous devons pouvoir donner un sens aux inégalités. Or l’idée qu’elles sont le résultat de raisons méritocratiques ne tient pas. Le capital se concentre mécaniquement parce que, année après année, il produit un rendement (6-7%) supérieur à celui de la croissance économique (1 à 2%).... [Lire la suite]
Posté par Michel Peyret à 21:27 - - Permalien [#]
Tags : , , , ,
12 déc. 2014

L'Etat, un moteur-acteur majeur de l'économie.

Capitalisme d'Etat ? Capitalisme de marché ? En fait, on ne peut opposer ces différentes formes de capitalisme, il y a complémentarité, association de ces deux formes dans la diversité des proportions respectives. C'est ce que montre le texte ci-dessous qui part des travaux de Paul Boccara relatifs au « capitalisme monopoliste d'Etat » pour mettre en évidence les évolutions intervenues depuis : « On s’aperçoit que les économies actuellement en forte croissance dans le monde sont marquées par le rôle de... [Lire la suite]
Posté par Michel Peyret à 02:03 - - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
11 déc. 2014

Thomas Piketty, une promenade intellectuelle cultivée, de Pareto jusqu'à Marx...

« Thomas Piketty nous conduit donc dans une promenade intellectuelle cultivée, interpellant au passage quelques célèbres anciens, de Pareto jusqu’à Marx (et sa fameuse loi tendancielle de péréquation des taux de profit, que l’auteur revisite, à la lumière des évolutions de très long terme du rendement du capital). Mais surtout, il nous montre les inégalités formidables, également sur une très longue période, que cette dynamique interne au capitalisme peut engendrer – jusqu’aux inégalités d’aujourd’hui qui menacent les principes... [Lire la suite]
Posté par Michel Peyret à 05:29 - - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
09 déc. 2014

David Harvey, les 17 contradictions du capitalisme !

« Ce qui se passe aujourd’hui, nous dit David Harvey, c’est que nous produisons des choses et qu’ensuite on tente de persuader les consommateurs de consommer quoi que ce soit que nous produisons au lieu de produire en fonction de ce que les gens ont besoin ou veulent. A la place, nous devrions évaluer quelles sont les besoins et les souhaits élémentaires et ensuite mettre en marche un système de production pour les satisfaire. En éliminant la dynamique de la valeur d’échange on peut réorganiser tout le système d’une manière... [Lire la suite]
Posté par Michel Peyret à 05:43 - - Permalien [#]
Tags : , , , ,
07 déc. 2014

Cauvin, Wallerstein, Julliard, Michéa, Rey, Bourdon...et le capitalisme !

« Les cinq auteurs de ce livre, nous dit Bernard Léon, ne pensent pas que la crise mondiale du capitalisme « débouche sur des révolutions semblables à celles du passé, survenant dans tel ou tel Etat-nation ». Le capitalisme à leurs yeux n'est pas un « espace physique qui pourrait être investi par une foule révolutionnaire ou devenir la cible de manifestations idéalistes ». D'où un certain optimisme de leur part, qu'on pourrait éventuellement leur reprocher, car la mise sous tutelle des Etats par la... [Lire la suite]
Posté par Michel Peyret à 06:41 - - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,