18 oct. 2014

Le marxisme des vivants et des morts

La philosophie de Marx a connu un étrange destin : l'ouvrage fondamental dans lequel Marx a exposé sa philosophie : ses MANUSCRITS D'ÉCONOMIE POLITIQUE ET DE PHILOSOPHIE, écrits en 1844, n'ont été publiés, pour la première fois, que près d'un siècle plus tard, en 1932, près de cinquante ans après la mort de Marx, dans leur version allemande originale. Elle ne fut traduite en français, amputée de son chapitre majeur sur « le travail aliéné », qu'en 1937, en russe qu'en 1955, après la mort de Staline ; la première édition ... [Lire la suite]
Posté par Alaindependant à 00:49 - - Permalien [#]
Tags : , ,
11 oct. 2014

Suffit-il de toiletter le vieux trotskisme et le marxisme-léninisme pour les rendre acceptables ?

Olivier Besancenot et Michael Löwy tentent de faire revivre des affinités entre marxistes et libertaires. Ce même concept d’affinité est utilisé par Michael Löwy dans sa passionnante recherche universitaire qui a décelé un courant du romantisme révolutionnaire. Il trace un fil politique entre le jeune Marx, l’École de Francfort, divers marxistes hétérodoxes, mais aussi les surréalistes jusqu’aux situationnistes. Cette tradition politique critique l’aliénation dans la vie quotidienne et demeure... [Lire la suite]
Posté par Michel Peyret à 01:41 - - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
10 oct. 2014

Maximilien Rubel et Marx, le Manifeste souligne la valeur critique de l'utopie

Le Manifeste souligne la valeur critique de l’utopie, l’importance éducative de la dénonciation des tares de la société existante. S’il raille les expériences communistes de tel ou tel précurseur, il n’en adhère pas moins au grand projet des utopistes : « disparition de l’antagonisme entre la ville et la campagne, abolition de la famille, de l’industrie privée, du travail salarié, proclamation de l’harmonie sociale, transformation de l’État en une simple administration de la production [2] ». Ces... [Lire la suite]
Posté par Michel Peyret à 07:13 - - Permalien [#]
Tags : , , , ,
08 oct. 2014

André Tosel, comment et pourquoi Marx a été "simplifié"?

Marx, dit André Tosel, a été simplifié en fonction des besoins propres aux lignes politiques officielles, des exigences de la tactique, il a été souvent utilisé de manière manipulatoire au sein d’une orthodoxie qui était celle du marxisme-léninisme. Les contributions des autres marxistes – à commencer par celle du plus grand des hérétiques Trotsky, pour ne rien dire des théoriciens des conseils comme Rosa Luxemburg, Max Adler, Pannekoek, Korsch –, ont été soit vilipendées sans être lues, soit purement et simplement ignorées en raison... [Lire la suite]
Posté par Michel Peyret à 06:18 - - Permalien [#]
Tags : , , ,
06 oct. 2014

Une "cartographie" de la diffusion du "marxisme".

Le Japon est un exemple stupéfiant, sans doute le cas le plus impressionnant à l’échelle mondiale. Les études sérieuses du Capital ont commencé à s’y développer après la Première guerre mondiale, à peu près au moment où la première édition complète des trois volumes fut lancée (1920-1924). En l’espace de quelques années, on assista à une réception massive de la critique de l’économie politique. Bien que le marxisme fut officiellement liquidé et que de nombreux intellectuels marxistes influents tels que Fukumoto (en 1928) ou... [Lire la suite]
Posté par Michel Peyret à 01:31 - - Permalien [#]
Tags : , , ,
03 oct. 2014

Marx, Garaudy...et les autres. Quelques liens utiles

Marx, auto-émancipation et "parti"-Maximilien Rubel  Marx dogmatique = Marx trahi Marx et le déterminisme  Marx et le dogmatisme Marx et l'utopie  Marx et marxisme Marx et Teilhard de Chardin Marx, idéalisme, matérialisme. Nguyen Hoai Van   Marxisme et religion. Le père Cottier répond à Garaudy (1965) Marxisme, foi et politique (Entretien revue Concordia) Marxistes et chrétiens: construire ensemble l'avenir  Marx rompt avec le déterminisme historique Marx, le doute, la foi (Karl) Marx.... [Lire la suite]
Posté par Alaindependant à 20:47 - - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
11 mai 2014

Francis Cousin: Marx en dépassement de Marx...

Pour moi, répétant simplement Marx en dépassement de Marx, le marxisme n’a rien à voir avec le Marx de l’essentialité, mis à part cette utilisation absorbante et perverse par laquelle le Capital retourne toujours ce qui le conteste afin de se mieux valoriser par le biais de l’inversion spectacliste continue, selon cette compréhension évidente que pour Marx l’émergence de la conscience subversive est un auto-mouvement de l’humanité en général contre l’argent qui permet sans ambages de déclarer que le partitisme du capitalisme d’État... [Lire la suite]
Posté par Alaindependant à 00:00 - - Permalien [#]
Tags : , , ,
08 janv. 2014

"Ouvriers, paysans, nous sommes Le grand parti des travailleurs".

Tout le monde a reconnu ces deux vers de l'Internationale. Le « parti », là, n'a rien à voir avec ce qu'ont été, et sont encore, quoiqu'en dégénérescence, les partis politiques, lesquels sont nés avec le capitalisme et en subissent la crise, comme d'ailleurs l'ensemble de la société. Rien n'est éternel en ce monde ! Là, comme d'ailleurs dans le « Manifeste du parti communiste », le « parti », c'est la classe tout entière, l'ensemble du prolétariat, des salariés... Engels lui-même le dit en... [Lire la suite]
Posté par Michel Peyret à 00:45 - - Permalien [#]
Tags : , , , ,
23 nov. 2013

Napoléon, la société bourgeoise nouveau-née

C'est Marx qui écrit : « Tout comme, en la personne de Napoléon, la bourgeoisie libérale se vit confrontée à la Terreur révolutionnaire, dans la Restauration, dans les Bourbons, elle trouva en face d'elle la contre-révolution. En 1830, elle réalisa enfin ses aspirations de 1789, à la différence près que, désormais, ses lumières politiques étaient pleinement acquises, qu'elle ne croyait plus atteindre dans l'État représentatif constitutionnel l'idéal de l'État, le salut du monde et les fins universelles de l'humanité, mais,... [Lire la suite]
Posté par Michel Peyret à 00:10 - - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
13 nov. 2013

Quand les expropriateurs deviennent les expropriés!

C'est Marx lui-même qui nous le dit : « Pour transformer la propriété privée et morcelée, objet du travail individuel, en propriété capitaliste, il a naturellement fallu plus de temps, d'efforts et de peines que n'en exigera la métamorphose en propriété sociale de la propriété capitaliste, qui de fait repose déjà sur un mode de production collectif. Là, il s'agissait de l'expropriation de la masse par quelques usurpateurs; ici, il s'agit de l'expropriation de quelques usurpateurs par la masse. » Ne peut-on considérer... [Lire la suite]
Posté par Michel Peyret à 08:35 - - Permalien [#]
Tags : , , ,