<$CBTagMedias$>
02 déc. 2014

Les capitalistes, pour le profit, volent une partie de la valeur que créé le travail

« Et comme toutes les marchandises, la force de travail a un prix, celui du temps de travail nécessaire à sa production et à sa reproduction – ses frais de production. Ce sont les frais nécessaire pour conserver le travailleur en tant que travailleur et pour en faire un travailleur. Autrement dit, avec le salaire on obtient de quoi se loger, se nourrir, se vêtir, élever ses enfants et quelques autres choses encore pour être en mesure de se présenter de nouveau le lendemain à son poste de travail et participer à la reproduction de... [Lire la suite]
Posté par Michel Peyret à 02:04 - - Permalien [#]
Tags : , , , ,
20 oct. 2014

La révolutionarisation du procès de production capitaliste

Mais l’achat et la vente de la force de travail déclenchent une dynamique de recomposition. Le capitaliste individuel doit en effet rassembler une multiplicité de forces individuelles de travail pour constituer un force productive coopérative. Les prolétaires atomisés sont ainsi recomposés en classe ouvrière collective. Or, dès que cette force productive est incorporée au capital, comme le ferment actif de la valorisation de la valeur, elle devient un agent antagoniste. La classe ouvrière résiste à sa réduction au statut de force... [Lire la suite]
Posté par Michel Peyret à 01:22 - - Permalien [#]
Tags : , , , ,