<$CBTagMedias$>
19 déc. 2014

Le véritable scandale, c'est le capitalisme lui-même !

« Le gouvernement moderne n’est qu’un comité qui gère les affaires communes de la classe bourgeoise tout entière ». C'est Marx dans le Manifeste. Mohamed Belaali poursuit: « L’État n’est donc pas au service de tous, mais sert seulement les intérêts privés de quelques uns. La police, la justice, les préfets, les députés, les ministres etc. ne sont pas les représentants de toute la société. Le président de la République n’est pas le président de tous les français. Le président gère l’État contre l’intérêt général au... [Lire la suite]
Posté par Michel Peyret à 01:43 - - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
17 déc. 2014

Daniel Bensaïd, le difficile cheminement du marxisme en France

« En favorisant, écrit Daniel Bensaïd, une certaine mobilité sociale et la cooptation au sein des élites nouvelles, la République parlementaire a arraché très tôt au mouvement ouvrier ses intellectuels organiques potentiels. En érigeant le voltairianisme et les Lumières en idéologie d’État, elle a institué un tenace protectionnisme intellectuel sous la férule des universités. Les rares personnalités originales et militantes sont des outsiders et des marginaux, comme Blanqui, Sorel, ou Bernard Lazare. S’ils ont en commun une... [Lire la suite]
Posté par Michel Peyret à 06:42 - - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
17 déc. 2014

Voulons-nous faire encore quelque chose ensemble autour d'un commun qui nous relie ?

« La question aujourd’hui est de savoir si nous voulons faire encore quelque chose ensemble autour d’un commun qui nous relie. Quelle définition donnons-nous au commun ? Que voulons-nous mettre en commun ? Quelle est la bonne taille du territoire pour se rencontrer ? Comment allons-nous nous organiser pour faire vivre ce commun ? Ce commun ne se borne pas à définir des « choses » sorties de leur contexte, fussent-elles qualifiées de « biens communs », ce serait alors garder encore la... [Lire la suite]
Posté par Michel Peyret à 06:31 - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
17 nov. 2014

Lucien Sève: "Nous mourons de soif auprès de la fontaine..."

Lucien Sève interroge : « Pourquoi la cause communiste, d’une criante urgence historique en son principe, reste-t-elle depuis des décennies si peu mobilisatrice ? Voilà la question qui doit obséder. J’avance une hypothèse : parce qu’on ne la traite toujours pas de façon vraiment communiste, c’est-à-dire en misant tout sur l’initiative responsable des acteurs sociaux eux-mêmes, le rôle de l’organisation n’étant autre que de les y aider. Il va y avoir trente ans, avançant devant ce qu’on appelait alors au Parti communiste le... [Lire la suite]
Posté par Michel Peyret à 00:11 - - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
15 nov. 2014

Nouvelle République ou nouvelle forme de capitalisme ?

Michel Peyret, 15 novembre 2014 J'ai déjà eu l'occasion de faire lire l'intervention de Jules Guesde reproduite ci-dessous. Et pourtant j'y reviens. Il est des textes qui ne vieillissent pas, et celui de Jules Guesde est de ceux-là. Que dit Guesde, quelle est l'idée essentielle qu'il développe là ? Il dit : l'Etat c'est l'ennemi ! Il dit : l'Etat c'est l'arsenal et la forteresse de la classe ennemie, que le prolétariat devra avant tout emporter s'il veut s'affranchir. Et il parle de l'Etat-Gendarme, de... [Lire la suite]
Posté par Michel Peyret à 08:07 - - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
30 sept. 2014

Daniel Bensaïd, Révolution/République, les deux soeurs...

« Ma cadette République appréciait le sérieux et le brillant des girondins. Elle ne se résignait à l'austérité sévère des montagnards, qu'à titre provisoire. En octobre 1793, elle balançait entre Danton et Robespierre. Le 21 novembre, elle fêtait leur réconciliation, applaudissait leur coup d'arrêt contre la Commune. Moi, je courais les rues. Je connaissais les sacrifices des faubourgs. Je ressentais comme une injustice et une injure personnelle les mesures de police, les tracasseries, les mouchardages, les arrestations qui... [Lire la suite]
Posté par Michel Peyret à 13:22 - Permalien [#]
Tags : , , ,
03 déc. 2013

Gustave Lefrançais ? Eugène Pottier lui dédia L'Internationale!

Lefrançais et ses frères d’armes en furent, au contraire, déniaisés une fois pour toutes. Après Juin 1848, il n’y a plus une République, mais deux. Irréconciliables. La bleue et la rouge. La bourgeoise et la sociale. « Le véritable lieu de naissance de la République bourgeoise, écrit alors Marx, ce n’est pas la victoire de Février, c’est la défaite de Juin. » « Quels rapports existe-t-il, demande encore Lefrançais, entre la conception moderne d’une république égalitaire, basée sur le travail, et les... [Lire la suite]
Posté par Michel Peyret à 00:06 - - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
13 mai 2013

En finir avec la République bourgeoise

  Pour Paul Lafargue, « la forme républicaine, c'est-à-dire le pouvoir politique confié exclusivement à des bourgeois, doit donc être la forme gouvernementale qui permet le mieux les répressions ouvrières et les vols bourgeois. Les plus grands massacres d'ouvriers ont été pratiqués par des républicains bourgeois : juin 1848, mai 1871. Aucun des gouvernements monarchiques qui ont opprimé la France depuis le XVIIè siècle n'aurait osé ou pu exécuter de telles saignées prolétariennes. La troisième république bourgeoise a dix... [Lire la suite]
Posté par Michel Peyret à 10:36 - Permalien [#]
Tags : , , ,
11 mai 2013

Les mamelles serviles du capital

  Las ! Pour Olivier Pascault, « notre mémoire n’est pas défunte. Historiquement, aussi bien concernant les nationalisations de l’immédiat après-guerre que celles de 1981, sans le rôle économique que l'Etat a pu jouer, jamais le capitalisme n'aurait pu vivre, se déployer et s’étendre. Encore moins survivre sans la participation des Etats à la résorption, même minime, de son antagonisme fondamental situé dans le règne de la marchandise. » Il apparaît nécessaire de rappeler quelques vérités premières. La... [Lire la suite]
Posté par Michel Peyret à 10:49 - - Permalien [#]
Tags : , , ,
11 déc. 2012

Délit de faciès. Témoignage

  Le  quotidien d'un étranger est  fait de mépris, de rejet, et d'ostracisme. A profusion, et à tout bout de champ. Et parfois, oh  miracle ! Accueil et empathie ! En Occident, un étranger  originaire du tiers-monde, n'est pas un être humain à part entière. Plutôt une bête, une curiosité exposée dans un zoo à ciel ouvert, dont on soupèse chacun des actes et des gestes : un sous-homme ! Une créature bizarre ! Est-il comme nous ?  Jusqu'à quel point ? En somme, il fait peur,... [Lire la suite]
Posté par Alaindependant à 23:46 - - Permalien [#]
Tags : , ,